• "Frémissants" n1

    "Frémissements" n1 

    "Frémissements" n1

    Texte : Andrée Grammatico, directrice de l'espace Regards pour l'exposition "frémissement".

    « J’expérimente la peau des choses »
    Frémissements est une épopée décalée d’objets choisis par l’artiste plasticienne Lise Adèle Groussin, des moulins à vent (Les Frémissants), des fragments de pistolets aimantés (Démanteler), des soldats de plomb (Opération Phenix) … 

    L’exposition présente des installations, des photos, des vidéos, ainsi que des dessins.
    « Les formes les plus marquantes de mon répertoire visuel reposent sur trois notions qui s’associent et se disjoignent : la mobilité, la dualité et la strate, notion subjective qui constitue un objet ou des espaces »
    L’objet crée des mondes. Tout objet est regardé, manipulé, il peut être cassable ou cassé, mobile ou statique,fonctionnel ou inutile, quotidien ou sacré. L’objet est interdépendant de son espace, de notre espace . L’objet VIT . Cette «vivance » fonde le travail de Lise Adèle Groussin qui intervient sur lui , le harcèle, le décortique, l’esthétise, l’expérimente, le rend insolite et même absurde . « Les Frémissants » rassemble une installation de moulins à vent que Lisa Adèle Groussin a lestés, pour contrarier leur mouvement ou peut-être même mettre l’accent sur leur fonctionnalité initiale : tourner avec le vent.

    Le spectateur est invité à perturber cette installation. Que se passe-t-il ? Des chocs, des chutes ?
    « Le processus conçu pour conserver sur une courte durée sans altérer se transforme en mécanique d’altération de l’objet »